L'auto-qualité est un programme d'apprentissage

« Nous attendons la validation »

Un rapide coup d'oeil au kanban d'une équipe de web design révèle que plus d'une douzaine de demandes client sont en retard... en attente de validation de la part du client.

En creusant un peu plus loin, il apparaît qu’une "étape de validation" a été intégrée au processus. Personne ne s'est vraiment donné la peine de contester cette situation car les corrections sont généralement effectuées en quelques minutes. Bien que cela ne semble pas très important, cette approche souffre de trois problèmes.

Premièrement, le designer est plus ou moins certain d'être interrompu au cours de la tâche suivante. En d'autres termes, le processus de travail est conçu pour générer des interruptions.

Deuxièmement, le délai d'exécution global - de la demande initiale à la conception finale - reste long.

Mais il existe un autre problème, plus profond : il entrave l'apprentissage. Les corrections faciles incitent au laisser-aller.

En s'efforçant de se débarrasser de l’étape de validation, cela pousserait tout le monde à en apprendre davantage sur son client et sur les designs qu'il aime ou n'aime pas. Cela permettrait une analyse plus approfondie des pratiques de travail. Cela conduirait à apprendre.

C'est l'essence même du jidoka : l'auto-qualité est un programme de développement personnel.

#learningtoscale #thinkingpeoplesystem #TPS

L'auto-qualité est un programme d'apprentissage

Version originale en anglais sur
LinkedIn